iso 2000, L'isolation confort de votre maison

Depuis plus de 18 ans, ISO 2000 ne cesse de développer de nouveaux produits innovants en matière d’isolants minces multicouches thermo-réflecteurs.

Notre société fait partie aujourd’hui des entreprises européennes leaders dans ce secteur avec plus de 4 millions de m² d’isolants minces multicouches fabriqués par an.

Cette réussite est l’aboutissement de nombreuses années de recherche pour améliorer les produits d’isolation minces multicouches par l’assemblage de nouveaux matériaux ayant comme objectif d’accroître le pouvoir isolant tout en limitant l’encombrement.

Faites des économies pour votre maison

Résistance thermique et économie d'énergie

ISO 2000 accompagne les professionnels comme les particuliers vers la maison à Basse Consommation d’énergie en faisant progresser l’isolation grâce à des solutions innovantes, qui répondent aux exigences d’aujourd’hui, à savoir notamment la norme NF EN 16012, seule norme en vigueur permettant aux isolants réfléchissants d'obtenir l'éligibilité aux aides à la rénovation énergétique (CITE, primes CEE, TVA à 5,5%...) et anticipent celles de la future réglementation thermique.

La nouvelle gamme d'isolants dernière génération ISO 2000 composée, entre autres, des produits TOP TOIT, TOP COMBLES, TOP TOIT DUO, ALVEOL'R, ISO LIN HPV, TOP BARDAGE a été testée et certifiée selon la norme NF EN 16012.

L'innovation au service de l'isolation

Depuis plus de 18 ans, ISO 2000 ne cesse de développer de nouveaux produits innovants en matière d’isolants minces multicouches thermo-réflecteurs.

Notre société fait partie aujourd’hui des entreprises européennes leader dans ce secteur avec plus de 4 millions de m² d’isolants minces multicouches fabriqués par an.

Cette réussite est l’aboutissement de nombreuses recherches afin de développer et d’améliorer les produits d’isolation minces multicouches avec l’assemblage de nouveaux matériaux ayant comme objectif d’accroître le pouvoir isolant, été comme hiver,  tout en limitant l’encombrement.

Nos isolants minces multicouches sont aujourd’hui des produits de référence sur le marché de l’isolation et nous ne cessons de rechercher, de développer et d’innover dans ce secteur.

La très grande majorité de nos produits permettent de réaliser en une seule pose l'isolation et l'étanchéité dans la mesure où il s'agit de produits 2 en 1 (avec pare-vapeur ou écran de sous-toiture intégrés).

Vous pouvez consulter les documentations relatives à tous nos produits dans le menu "documentations".

Notre large gamme répond à toutes les applications et configurations d’isolation aussi bien pour les constructions neuves que pour les rénovations en conformité avec la RT 2012 en matière d’étanchéité à l’air.

Nos responsables commerciaux installés sur toute la France sont à votre écoute et à votre disposition.

Les points clés de l'isolation

 

  

1. Pourquoi isoler ?

Isoler son habitation présente de nombreux avantages :

  • Réaliser des économies d’énergie : une isolation efficace peut permettre de réduire la consommation d’énergie des bâtiments jusqu’à 60%.
  • Contribuer à la préservation de l’environnement en émettant moins de gaz à effet de serre.
  • Bénéficier d’un meilleur confort et ce toute l’année : plus chaud l’hiver et plus frais l’été.
  • Valoriser son patrimoine lors de la location ou la vente de sa maison (DPE).

Isolation maison : déperdition thermique

2. Où isoler en priorité ?

La déperdition thermique n’est pas la même pour toutes les parois. L’air chaud étant plus léger que l’air froid (phénomène de convection), celui-ci monte quand l’air froid descend. Le toit est donc la paroi la plus exposée aux risques de déperditions thermiques.

Il est important d’utiliser un isolant étanche à l’air, surtout sur les parois des bâtiments anciens souvent perméables à l’air.

 

3. Qu'est-ce que la résistance thermique (R) ?

La résistance thermique RD d’un isolant se définit par le rapport entre son épaisseur (e) et son coefficient de conductivité thermique (λ) exprimé en m².K/W : RD = e / λ

Plus le RD est grand, plus le matériau est considéré conventionnellement comme isolant.

Les deux caractéristiques qui agissent sur la valeur de la résistance thermique sont donc :

  • L’épaisseur de l’isolant : à conductivité thermique équivalente, plus un isolant est épais, plus sa résistance thermique est élevée.
  • Le coefficient de conductivité thermique de l’isolant : à épaisseur équivalente, plus le coefficient de conductivité thermique (λ) de l’isolant est petit, plus sa résistance thermique est élevée.

Les conditions auxquelles les isolants sont soumis lors de leur qualification en laboratoire sont très différentes des conditions de mise en œuvre. Pour garantir la performance installée, d'autres paramètres très importants sont à prendre en compte, comme l'étanchéité du système d'isolation, sa capacité à agir contre le rayonnement et la convection, etc.

4. Quand et comment isoler ?

En toiture :

  • L’isolation par l’intérieur est en général choisie en rénovation, lors de l’aménagement de combles sans réfection de couverture ou pour des combles perdus (sur plancher ou sous plafond).
  • L’isolation par l’extérieur est à privilégier lors d’une réfection de couverture. Elle permet de parfaire la continuité de l’isolation pour réduire les risques de ponts thermiques.

En murs :

  • L’isolation par l’intérieur est à privilégier lorsqu’il est difficile d’intervenir sur la façade. Généralement réalisée lors de la construction, elle est donc à prévoir en amont lors du démarrage du projet en portant une attention particulière à la solution prescrite.
  • L’isolation par l’extérieur permet de traiter efficacement les ponts thermiques. Cependant elle implique un inconvénient non négligeable : la perte de l’architecture d’origine.

Dans tous les cas, l’isolation doit être continue sur l’ensemble de la surface traitée et les jonctions entre parois doivent être réalisées avec un soin tout particulier afin de limiter les ponts thermiques.

5. Qu'est-ce que le confort d'été ?

En été, les apports solaires sont extrêmement importants et touchent tout particulièrement les toitures. Les éléments de couverture (tuiles, ardoises) s’échauffent fortement (60°C à 100°C). L’énergie ainsi accumulée est retransmise sous forme de rayonnements infrarouges.

Il est donc important que l’isolation mise en place dans une toiture soit tout aussi efficace en été qu’en hiver. Dans le cas contraire le risque de surchauffe du comble est grand, rendant indispensable le recours à la climatisation, fortement consommatrice d’énergie.

Les systèmes d’isolation à forte inertie thermique ont une grande capacité à emmagasiner la chaleur. Ils allongent le temps que met la chaleur à traverser la paroi et ne la restituent qu’aux moments les plus frais, pendant la nuit (déphasage thermique).

Les isolants réflecteurs luttent efficacement contre les apports solaires. Les films réflecteurs renvoient le rayonnement de la couverture vers l’extérieur lors des périodes de fortes chaleurs pour éviter la surchauffe du volume intérieur.

6. Pourquoi traiter l'étanchéité ?

La résistance thermique d’un isolant perméable à l’air chute de 25 % lorsque le flux d’air est dans le même sens que le flux de chaleur et de 80 % lorsque ces deux flux sont en sens contraire.

Dans le cas d’un isolant permettant le transfert de vapeur d’eau, sa performance peut diminuer de 50 à 75%.

Une fois l’isolant mis en œuvre, il est soumis aux infiltrations d’air et à l’humidité. Il est donc très important de traiter l’étanchéité pour garantir des performances durables. Cette opération n’est pas systématiquement réalisée avec des isolants traditionnels perméables, ce qui conduit à une perte d’isolation et une surconsommation d’énergie importante dans la durée.

7. Jusqu'où faut-il isoler ?

Depuis la première réglementation thermique (RT) de 1974, l’évolution des exigences en termes d’isolation thermique se traduit par une augmentation continue de la valeur de résistance thermique qui se traduit mécaniquement par l’augmentation de l’épaisseur de l’isolation.

Soucieux de répondre aux attentes du marché, ISO 2000 propose des systèmes d’isolation certifiés qui permettent d’atteindre les exigences réglementaires en vigueur pour les bâtiments neufs et les rénovations accompagnées d’aides fiscales de l’état.

Pour autant, la capacité d’économie d’énergie d’une habitation est limitée et les gains escomptés s’amenuisent au fur et à mesure de l’augmentation des exigences réglementaires.